La mobilité intégrée, une approche alternative des déplacements


L’ambition de l’établissement public d’aménagement de Marne-la-Vallée est de poursuivre un développement urbain qui intègre une plus grande complémentarité et de meilleurs équilibres en matière de transport, à l’échelle de tout le territoire. Quartiers des courtes distances, plateformes de mobilité, auto-partage, liaisons douces, transports en commun en site propre... sont autant de solutions alternatives à l’usage de la voiture individuelle.


Les EPA, en lien avec les partenaires du territoire, s’engagent véritablement aujourd’hui dans une démarche de mobilité durable en déployant une offre de transport et déplacement très diversifiée sur l’ensemble du territoire.

Des gares multimodales « bas carbone »

Interconnectées avec les RER A et E qui desservent Marne-la-Vallée, les deux stations Noisy-Champs et Bry-Villiers-Champigny seront des gares emblématiques parmi les premières mises en service du Grand Paris Express d’ici 2020. Ces futurs pôles multimodaux, d’une qualité environnementale exemplaire, permettront de faciliter les échanges entre les différents modes de transport : bus, train, auto-partage, vélos.

Des innovations en matière d’énergie de récupération (freinage des trains et bus) y seront également développées en s’appuyant sur l’expertise du cluster Descartes.

Une desserte interne renforcée et mieux maillée

Aux côtés des acteurs publics de la mobilité (RATP, SIT,  SNCF, Stif...), les EPA oeuvrent à la mise en place d’un maillage efficace du territoire. Cela suppose à la fois d’achever le maillage routier inter-quartier et de développer une bonne desserte en transports en commun des grands générateurs de trafics touristiques, commerciaux et économiques. Un réseau de bus est actuellement en cours de développement avec trois projets de transport en commun en site propre (lignes A, B et C), ainsi qu’un projet de TZEN.

Des mobilités actives à grande échelle

Le projet « Mopeasy » de réseau de plateformes de mobilités actives a l’ambition de mettre à disposition en autopartage des véhicules électriques et thermiques de différents types, de permettre à terme le co-voiturage et de s’intégrer au système d’information voyageurs RATP/ SNCF.

Le réseau de plateformes d’éco-mobilité de Marne-la-Vallée a été inauguré le 26 juin 2014 à la Cité Descartes.

Son déploiement s’inscrit dans le prolongement du service d’autopartage mis en place en juin 2011 par EPAMARNE pour ses salariés, en partenariat avec MOPeasy, et des trois expérimentations de véhicules électriques en libre service auprès du grand public menées en gares de Noisy-Champs (RER A), de Chelles (RER E) et de Chessy (gare TGV et RER A), avec le concours de la RATP et de Gares & Connexions.

Cette initiative collective est portée par les intercommunalités de Marne-la-Vallée / Val Maubuée, de Marne-et-Gondoire et de Val d’Europe, en partenariat avec l’EPA, et bénéficie du soutien du Conseil départemental de Seine-et-Marne et de la Région Ile-de-France.

D’ici 2016, ce seront 102 stations d’écomobilités, proposant 256 points de charge pour véhicules électriques et hybrides, dont 6 de charge rapide, qui seront ainsi installées sur le territoire et seront disponibles grâce à un simple abonnement.

Ce projet s’adresse aux habitants de Marne-la-Vallée, ainsi qu’aux acteurs économiques en facilitant la mobilité de leurs salariés.

Les plateformes permettront de répondre au besoin du territoire avec une offre du dernier kilomètre, complémentaire des transports en commun, avec des bornes de charge pour tous types de véhicules, des véhicules électriques en auto partage, un lieu de rencontre pour le covoiturage sur des trajets visibles depuis la station, la location de 2 roues électriques (vélos et scooters).

Au-delà des aspects économiques, le volet écologique est tout aussi important dans ce dispositif. L’auto-partage contribue ainsi à l’objectif national de diviser par quatre nos émissions de gaz à effets de serre d’ici 2050.

4ème réseau de France en nombre de véhicules d’auto-partage derrière Paris, Nice et Lyon, ce réseau sera le premier en France à proposer au grand public des bornes de charge pour tout type de véhicules électriques et hybrides avec autant de services associés (auto-partage, covoiturage, information voyageurs…).

Soutenu par le programme « Véhicule du futur » des Investissements d’Avenir opéré par l’Ademe, ce projet s’inscrit dans le programme européen « Molécules ». Marne-la-Vallée fait ainsi partie du premier démonstrateur qui intègre une offre de services diversifiée autour de la mobilité décarbonée.

Après une période de tests, les premières bornes ont ouvert au grand public à l'automne 2014.

monautopartage.fr

Un vaste réseau de mobilités douces

Le réseau de pistes cyclables de Marne-la-Vallée, déjà très important, sera progressivement complété par des itinéraires fonctionnels et de loisirs. Cela passera notamment par une optimisation du maillage des pistes cyclables sur l’ensemble de la ville et la mise en place d’un réseau cohérent d’itinéraires cyclables, aménagés et signalisés.

Réduire les besoins de mobilité

La « non-mobilité » sera favorisée au travers d’un réseau de télécentres et d’espaces de co-working. Deux premiers projets sont à l’étude à la cité Descartes.

Centre urbain