Villages Nature


Villages Nature est une destination touristique intégrée de villégiature basée sur la quête d’harmonie entre l’homme et la nature. Porté par deux grands acteurs du tourisme international, Euro Disney et Pierre & Vacances Center Parcs, ce projet unique en Europe intègre des solutions innovantes pour répondre aux enjeux environnementaux liés à son activité. Il vise un objectif de réduction maximale de son empreinte écologique et est soucieux de la mise en valeur des richesses culturelles et patrimoniales de son territoire d’accueil.


Plan masse Villages Nature © Villages Nature ; Kreaction

Villages Nature, inscrit dans le cadre de l’aménagement du Val d’Europe, est un projet innovant qui s’intègre au cluster Tourisme. Il vise à réaliser, pour la première fois en Europe, une destination touristique de courts et moyens séjours, fondée sur les principes du développement durable et dont le thème est la quête d’harmonie entre l’homme et la nature.

Se voulant aussi exemplaire que possible, ce projet constitue une innovation majeure en matière de tourisme durable. Implanté dans un environnement exceptionnel de 259 hectares, seuls 10 % de cette surface seront construits, laissant la plus grande place aux espaces naturels et à la biodiversité.

Le programme détaillé de ce projet prévoit :

  • la construction de 2 300 unités d’hébergement en résidence de tourisme à terme, dont une première phase de 1 730 unités réparties en 3 villages (deux villages lacustres et un village forestier) ;
  • la réalisation d’équipements récréatifs et d’animations, sur 160 000 m2 d’emprises ;
  • le creusement de 15 hectares de plans d’eau ;
  • un ensemble intégré dans son environnement, parmi lesquels 45 hectares d’espaces boisés, par un réseau de liaisons douces et de corridors écologiques.

Une prise en compte systématique de la biodiversité

Une démarche inédite visant à limiter les effets de son aménagement a été mise en oeuvre, en coopération constante avec les associations de protection de l’environnnement.

Elle a donné lieu à une série de mesures d’évitement, de réduction et de compensation, portant essentiellement sur la gestion durable de l’eau, la préservation des milieux humides, la consommation des terres agricoles et le boisement.

Ceci a abouti notamment à l’obtention de l’avis favorable du  Conseil National de Protection de la Nature sur les espèces protégées en janvier 2013.

La géothermie profonde

La solution de la géothermie - centrale et réseau de chaleur associés - a été adoptée pour chauffer toute l’année à 30 degrés l’eau de baignade de l’aqualagon et produire la chaleur et l’eau chaude des 1 730 unités d’hébergement.

Près de 9 000 tonnes de CO2 seront ainsi évitées chaque année en phase 1 du projet.
A terme, le raccordement de la chaufferie des deux parcs Disney et la mise en place d’un schéma énergétique territorial de l’ensemble du Val d’Europe sont visés.

La mobilité bas-carbone

Afin de réduire l’impact environnemental des transports liés aux déplacements des visiteurs et des employés, plusieurs mesures ont été prises :

  • un site zéro voiture avec facilitation de l’utilisation de transports doux ;
  • la mise en place d’une flotte de véhicules électriques et hybrides ;
  • la promotion de l’utilisation des transports en commun.

Le bilan carbone des visiteurs se rendant sur le site est estimé quatre fois inférieur à celui d’une destination touristique alternative, soit 10 600 tonnes d’équivalent carbone contre 41 200 tonnes éqC.

Un Plan d’Action Durable en 10 cibles

Les promoteurs du projet ont mis au point un Plan d’Action Durable (PAD) en 10 cibles, auxquelles correspondent des objectifs quantitatifs à atteindre dans les phases de conception, de mise en oeuvre et d’exploitation de la destination.

- Zéro carbone - Habitats naturels et vie sauvage
- Zéro déchet - Alimentation locale et durable
- Transports durables - Culture et héritage
- Eau durable - Qualité de vie et bien-être
- Matériaux locaux et durables - Equité et développement économique
   

Ce concept original de tourisme durable à faible empreinte carbonée, avec ses perspectives significatives de création d’emplois et d’activités, a bénéficié du soutien de l’Etat, de la Région Ile-de-France, du Département de Seine-et-Marne et des collectivités locales.

Il représente un investissement privé et public d’environ 800 millions d’euros, porté par les sociétés Euro Disney et Pierre et Vacances, qui génèrera la création de 4 800 emplois au total, dont 1 600 directs.

Des premiers permis de construire ont été déposés et les premiers travaux viennent de débuter pour une ouverture de la première tranche du programme en 2016.

Les chiffres clés du projet

- 259 hectares - un parc aquatique de 9 000 m2
- 160 000 m2 dédiés aux activités ludiques
   et éducatives
- 2 300 unités d’hébergement
  à terme
- un lagon géothermique extérieur de 2 500 m2 - 1 600 emplois directs
- 10 cibles d’actions durables mesurables  - 97 % des besoins en chaleur
- 0 litre d’eau prélevé dans les nappes souterraines     assurés par la géothermie
 
Les Jardins suspendus, la Promenade du lac et l’Aqualagon © T. Huau/Interscène ; Jean de Gastines Architectes ; Jacques Ferrier Architectures (JFA)